Connexion au site

Identifiant

Mot de Passe


Vous n'avez pas encore de compte personnel ? Vous devriez en créer un. Une fois enregistré vous aurez certains avantages, comme pouvoir modifier l'aspect du site, ou poster des Commentaires signés...
Petites Annonces
Il y a 6 annonce(s)

Consulter  

Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Ephémérides
En ce jour...

Sondage
Quelle est votre fréquence de visite sur Ilotech ?
 Plusieur fois par jour
 Une fois par jour
 Plusieur fois par semaine
 Une fois par semaine
 Plusieur fois par mois
 Une fois par mois
 Quelque fois
 C'est la première fois

  Results, Résultats

  • Votes : 2862
Article du Jour
Il n'y a pas encore d'Article du Jour.
Activité du Site

Pages vues depuis 01/04/2001 : 85 143 917

  • Nb. de Membres : 11 384
  • Nb. d'Articles : 1 068
  • Nb. de Forums : 129
  • Nb. de Sujets : 48
  • Nb. de Critiques : 4

Top 10  Statistiques

Compteur de visites
Compteur Journalier
Compteur annuel
Information

npds_logo

2 - La téléphonie sur IP

Samedi 20 mai 2006 @ 00:00:00  |  Auteur: boiboisse
Rechercher dans VoIP et ToIP

Les différents codecs et taux de compression de la voix

Les codecs sont des chipsets qui font office de codeurs/décodeurs. Certains terminaux IP-PHONES n'acceptent qu'une partie ou même un seul codec, tout dépend du modèle de terminal et du constructeur. Le principe de fonctionnement de ces codecs vous ont été expliqués sur la page précédente. Les principaux taux de compression de la voix sont les codecs officiels suivants :


Méthode de compression Débit en KBits/s
G.711 PCM
64
G.726 AD PCM
32
G.728 LD CELP
16
G.729 CS ACELP
8
G.729 x 2 Encodings
8
G.729 x 3 Encodings
8
G.729a CS ACELP
8
G.723.1 MPMLQ
6,3
G.723.1 ACELP
5,3

Les différents protocoles utilisés pour la téléphonie sur IP et Voix sur IP

Les différents protocoles non-proprietaires sont les trois suivants :

H323
Le protocole H323 est le plus connu et se base sur les travaux de la série H.320 sur la visioconférence sur RNIS. C'est une norme stabilisée avec de très nombreux produits sur le marché (terminaux, gatekeeper, gateway, logiciels). Il existe actuellement 5 versions du protocole (V1 à V5) et pour accéder à l'organisme qui publie ce standard, cliquez ici.

SIP
Le protocole SIP est natif du monde internet (HTTP) et est un concurrent direct de l'H323. A l'heure actuelle, il est moins riche que H.323 au niveau des services offerts, mais il suscite actuellement un très grand intérêt dans la communauté internet et télécom.
Pour accéder à l'organisme qui publie ce standard, cliquez ici.

MGCP
Le protocole MGCP est complémentaire à H.323 ou SIP, et traite des problèmes d'interconnexion avec le monde téléphonique (SS7, RI).
Pour accéder à l'organisme qui publie ce standard, cliquez ici.



L'alimentation des postes IP

He oui, un poste IP (ou ip-phone) a besoin d'une alimention externe DC de 48Volts ou d'une téléalimentation par le port ethernet.
Il y a deux solutions pour se passer d'un petit transformateur 220V~/48VDC pouvant être facilement oublié et débranché avec une fausse manip..
Ces deux solutions ont été normalisés par un document officiel de IEEE Computer Society (norme : 802.3af) et elles sont décrites ci-dessous:
Dans le premier cas à gauche ici, les téléphones IP sont directement connectés aux switchs d'étages qui intégrent l'alimentation 48 V nécessaire sur les paires LIBRES ! C'est donc un switch dernière génération compatible 802.3af

Dans notre 2° cas à gauche, le switch n'étant pas équipés, il a fallu installer un PATCH POWER PANEL pour pouvoir alimenter quand même les téléphones IP. Les cordons réseaux sortent du switch, vont au power panel puis ressortent sur un autre port vers le PC de l'étage.

Si vous n'avez pas un switch qui assure la téléalimentation ou un power patch panel, il est obligatoire de disposer d'un transformateur externe par téléphone ip (IP-PHONE).
Il est à noter qu'en cas de panne secteur, il n'y a plus de téléphone ( c'est normal ) et aucun appel d'urgences n'est donc possible.


La migration d'une installation en téléphonie sur IP

Cette migration d'un réseau existant doit respecter absolument certaines règles, les voici :

1 - Mettre à niveau le réseau étendu
2 - Dimensionner le réseau local (s'assurer d'une très bonne bande passante et surtout de son utilisation)
3 - Récupérer l’existant en téléphonie classique (comme les fax par exemple ou les liens opérateurs analogiques ou numériques)
4 - Conférer une certaine autonomie aux sites distants
5 - Intégrer la téléphonie sans fil (soit DECT, soit WIFI)
6 - Autoalimenter les postes téléphoniques (norme 802.3af)
7 - Assurer la sécurité
8 - Calculer le retour sur investissement (ROI)

Pour consulter un cas d'école de migration, allez consulter le rapport d'Infogrames qui a choisi la téléphonie sur IP :
http://www.zdnet.fr/techupdate/reseaux_telecoms/0,39020969,39129886,00.htm


Les 8 arguments plaidant pour la téléphonie sur IP


1 - Économiser sur la facture télécom
2 - Pérenniser l’investissement
3 - Simplifier les infrastructures
4 - Faciliter l’administration et la mobilité
5 - Homogénéiser les services téléphoniques sur un ensemble de sites
6 - Faciliter l’intégration avec le système d’information
7 - Évoluer plus facilement
8 - Regrouper les équipes et se passer d’un prestataire


Les 6 faiblesses qui rebutent les entreprises pour la téléphonie sur IP


1) Fiabilité
2) Une qualité de son médiocre
3) Améliorer l'utilisation
4) Localisation
5) Standards
6) Support administratif


Les failles du protocole H.323


He oui, même ce protocole n'est pas à l'abri de failles de sécurité.
Ces trous de securite pourraient etre exploites pour executer des commandes arbitraires ou provoquer un deni de service sur le systeme
vulnerable. La criticite de ces problemes sur les differents equipements/logiciels semble varier d'un produit a l'autre.
Les sytèmes touchés sont les téléphones IP et les visioconférences IP.
Pour plus d'informations, cliquez sur les liens ci-dessous :
http://www.cert.org/advisories/CA-2004-01.html
http://www.k-otik.net/bugtraq/01.13.MS04-001.php
http://www.cisco.com/warp/public/707/cisco-sa-20040113-h323.shtml


Les différents éléments pouvant composés un réseau de téléphonie sur IP


Le PABX-IP, c'est lui qui assure la commutation des appels et leurs autorisations, il peut servir aussi de routeur ou de switch dans certains modèles, ainsi que de serveur DHCP. Il peut posseder des interfaces de type analogiques (fax), numériques (postes), numériques (RNIS,QSIG) ou opérateurs (RTC-PSTN ou EURO-RNIS). Il peut se gerer par IP en intranet ou par un logiciel serveur spécialisé que ce soit en interne ou depuis l'exterieur. Il peut s'interconnecter avec d'autres PABX-IP ou PABX non IP de la même marque (réseau homogène) ou d'autres PABX d'autres marques (réseau hétérogène).

Le serveur de communications (exemple : Call Manager de Cisco), il gère les autorisations d'appels entre les terminaux IP ou softphones et les différentes signalisations du réseau.Il peut posseder des interfaces réseaux opérateurs (RTC-PSTN ou RNIS), sinon les appels externes passeront par la passerelle dédiée à cela (gateway).

La passerelle (gateway), c'est un élément de routage équipé de cartes d'interfaces analogiques et/ou numériques pour s'interconnecter avec soit d'autres PABX (en QSIG,RNIS ou E&M), soit des opérateurs de télécommunications local, national ou international. Plusieurs passerelles peuvent faire partie d'un seul et même réseau, ou l'on peut également avoir une passerelle par réseau local (LAN). La passerelle peut également assurer l'interface de postes analogiques classiques qui pourront utiliser toutes les ressources du réseau téléphonique IP (appels internes et externes, entrants et sortants).

Le routeur, il assure la commutation des paquets d'un réseau vers un autre réseau.

Le switch, il assure la distribution et commutation de dizaines de port ethernet à 10/100 voire 1000 Mbits/s. Suivant les modèles, il peut intégrer la téléalimentation des ports ethernet à la norme 802.3af pour l'alimentation des IP-phones ou des bornes WIFI en 48V.

Le gatekeeper, il effectue les translations d'adresses (identifiant H323 et @ IP du référencement du terminal) et gere la bande passante et les droits d'accès. C'est le point de passage obligé pour tous les équipements de sa zone d'action.

Le MCU, est un élément optionnel et gere les conférences audio-vidéo.

L'IP-PHONE, c'est un terminal téléphonique fonctionnant sur le réseau LAN IP à 10/100 avec une norme soit proprietaire, soit SIP, soit H.323. Il peut y avoir plusieurs codecs pour l'audio, et il peut disposer d'un écran monochrome ou couleur, et d'une ou plusieurs touches soit programmables, soit pré-programmées. IL est en général dôté d'un hub passif à un seul port pour pouvoir alimenter le PC de l'utilisateur (l'IP-PHONE se raccorde sur la seul prise ethernet mural et le PC se raccorde derrière l'IP-PHONE).

Le SOFTPHONE, c'est un logiciel qui assure toutes les fonctions téléphoniques et qui utilise la carte son et le micro du PC de l'utilisateur, et aussi la carte ethernet du PC. Il est géré soit par le Call Manager, soit par le PABX-IP.

Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant

Temps : 0.1486 seconde(s)